Hergnies

E
G
L
I
S
E

S
T

A
M
A
N
D

Visite virtuelle

Un peu d'Histoire :

En l'an 600, un moine, Amand, a reçu pour mission du Roi Dagobert, d'évangéliser la région. A cette époque, Hergnies est un village de pêcheurs, de chasseurs et d'agriculteurs, il fait partie du territoire de l'Abbaye d'Elnon. (Abbaye de St Amand).

Au 9ième siècle, sur l'un des points les plus élevés d'Hergnies, à proximité immédiate de l'Escaut, est érigée une première chapelle dédiée à St Amand, elle est entourée d'un cimetière. Elle est faite de bois et recouverte de chaume. Les moines de l'Abbaye donnent la messe dans cette chapelle primitive. Ils font aussi construire des moulins à eau et à vent.

Le village est incendié de nombreuses fois lors d'invasions dont celles des Francs Saliens, puis des Vikings et des Normands. A chaque invasion, les habitants devaient leur salut au refuge que leur procuraient les marais environnants.

Sous Charlemagne, des Saxons arrivent pour peupler et défricher la région. En 1635, Hergnies fait partie des Pays Bas Espagnols, la famille Dupriez reçois la mission de construire la première église à l'emplacement de la chapelle, le cimetière est conservé autour de l'église.

En 1650 l'église est ravagée par un incendie, sa reconstruction démarre en 1700. De style roman, elle sera achevée en 1739. Ses dimensions sont alors plus modestes que celles que l'on peut noter à ce jour. En fait sa longueur s'arrêtait à la hauteur du transept actuel.

Vers la fin du 18ième siècle, suite à la découverte du charbon dans la région, la population passe de 1500 à 3000 habitants, l'église est devenue trop petite.

En 1851, l'Abbé Pouillaude, réalise les plans de la nouvelle église, celle-ci sera prolongée par un transept, un chœur avec abside, l'église prend la forme d'une croix. Cet agrandissement est réalisé au détriment du cimetière qui l'entoure et qui s'en trouve ainsi réduit.

En 1861 le cimetière, devenu trop petit, est transféré rue de l'Egalité.

En 1918 le clocher est dynamité, seule la partie basse du beffroi subsiste. Dans sa chute, les orgues de Laeken disposés sur la tribune sont endommagés.

En 1924 un nouveau clocher est construit dans le style « baroque rococo », les trois cloches sont baptisées.

En 1960 les orgues de Laeken sont restaurés, à cette occasion, un concert est donné par Mme Vilain accompagnée par la chorale « Notre Dame du Sourire » dont elle est la directrice.


Le concert donné par Mme Vilain

L'extérieur de l'église :

Le clocher de l'église a beaucoup évolué. Vers les années 1900 sa forme était pointue, l'église était encadrée de peupliers, en 1924 le nouveau clocher est en place.


Le clocher vers 1900

L'église en 1925


L'église vers 1930

Le clocher de nos jours,
photos prises en 2003


Vue aérienne par cerf-volant de
L'Eglise.

L'église est constituée de pierres et de briques elle atteint les dimensions suivantes :
Longueur : 43 m, largeur : 26 m au niveau du transept. Les chapelles du transept ainsi que le chœur avec l'abside débordent de 6 m. Le clocher, surmonté de sa croix et du coq en cuivre, culmine à 43 m.


La rue de l'église et ses poules en liberté (avant 1918)

A gauche du porche principal, une tour est munie de meurtrières, celles-ci ont joué un rôle défensif et procurent une source d'éclairage naturel à l'escalier qui permet d'atteindre le sommet du clocher. Une porte en bois, située au bas de cette tour, permettait un accès direct au clocher pour sonner le tocsin en cas d'incendie. Le bas du beffroi date du XVIIième siècle, c'est la partie la plus ancienne de l'église.

Des pierres tombales de l'ancien cimetière sont insérées dans les murs de l'église. Notamment celle d'un ancien curé d'Hergnies, Claude François Ménage de Condé (1739 – 1779) qui fut curé de la paroisse pendant 40 ans. Deux autres pierres tombales sont illisibles.

L'intérieur de l'église :

La base du clocher, partie la plus ancienne de l'église, a été achevée en 1700. Les trois nefs ont été construites entre 1700 et 1739, le transept et le choeur datent du XVIII ième siècle. La partie haute du clocher a été reconstruite en 1924.

Visite guidée :

Cliquez sur les chiffres du plan :

1 - le porche
2 -
la tribune
3 -
la nef gauche
4 -
la chapelle Notre Dame du Sourire
5 -
l'orgue de Laeken
6 -
le maître autel
7 -
la chapelle Saint Amand
8 -
la nef droite
9 -
Pour terminer le visite
 
 

Nous désirons adresser nos remerciements à l'association des amis de Saint Roch et à toutes les personnes qui directement ou indirectement nous ont permis de rédiger cette page.

Dernière mise à jour le vendredi 15 février 2008 06:39